Maumont :

 

Principal village de Rosiers, connu pour son château, que l'on découvre sur une colline, bâti en granit et couvert de lauzes.

Sur les soubassements du XIIIè et XIVè siècle, s'est élevé au XVè un corps de logis flanqué d'un donjon avec un chemin de ronde et une porte ogivale avec sculptée l'écu des Maumont.

" D'azur au sautoir d'or cantonnée de quatre tours d'argent maçonnées de sable. "

Les fenêtres remaniées au XVIè et l'aile sud ajoutée à la fin du XIXè.

La famille devrait son anoblissement au comportement d'un ancêtre du XIIè si l'on en croit l'histoire comtée dans les chroniques de Geoffroy de Vigeois :

Un jour, Ebles de Ventadour vint à Poitiers et se présenta à la cour, au moment où le comte déjeunait. Celui-ci fit servir un repas somptueux, mais dont les apprêts ne furent pas rapides. On rapporte qu'après le repas Ebles dit : " Il ne convient pas à un comte de faire une telle dépense pour un si petit vicomte. " Au bout de quelques jours, Ebles retourne dans ses terres. Le duc le suit de près avec cent chevaliers et arrive à l'improviste à Ventadour, au moment où le vicomte était à table. Ebles se voyant joué, fait promptement verser de l'eau sur les mains de ses hôtes. En attendant, ses serviteurs parcourent la Châtellenie, enlèvent toutes les provisions de la bouche qui s'y trouvent et les portent promptement à la cuisine. C'était heureusement jour de fête et les poules, les oies et la volaille abondaient. Ils préparent un dîner si splendide qu'on aurait dit les noces de quelque grand seigneur. Sur le soir, un paysan, à l'insu du vicomte, entre dans la cour du château conduisant un char traîné par des boeufs : " Serviteurs du comte de Poitiers, cria-t-il, approchez vous et voyez comment se livre la cire à la cour du seigneur de Ventadour. " Puis, saisissant une doloire de charpentier, il brise les carreaux de sa voiture et d'une grande tonne défoncée s'échappent et tombent à terre d'innombrables gâteaux de la cire la plus pure. Le paysan, comme si cela avait peu de valeur, remonte sur son char et s'en retourne à Maumont. Le comte, en voyant de telles choses, fit partout l'éloge de la générosité et de l'adresse d'Ebles. Ebles récompensa ce même paysan en lui donnant, ainsi qu'à ses enfants, le domaine de Maumont. Il les éleva plus tard au rang de chevaliers.

 

La famille de Maumont donna plusieurs évêques ; Charlotte de Maumont fut demoiselle d'honneur à la cour de François 1er, son frère l'érudit professeur de ce temps de Renaissance Jean de Maumont traduisit du grec plusieurs ouvrages parmi lesquels " les oeuvres de st Justin " , " Hitoires et chroniques du monde ".

A l'heure actuelle, le château appartient aux héritiers de Lafarge de Villeneuve qui l'ont acheté en 1904. La famille Filhoulaud.

 

Château de Maumont (19)